La presse

Temoignage chrétien octobre 2010

temoignage chretien

Le doigt dans l’œil n°39 Mars 2011

C’est comme un conteur qui viendrait un soir d’été , dans la chaleur complice d’Août; quelque part sous un arbre, ça pourrait être en Afrique, en Touraine, en Provence, qu’importe , les mots esquissent des paysages d’âmes, familières, comme ces histoires d’humanité dont les échos traversent le temps depuis des siècles. Assis au bord du silence, comme ces Indiens des Andes.. Nous sommes tous à un moment assis au bord du silence, guetteurs d’arc en ciels, pêcheurs d’étoiles, mais nous ne savons pas toujours saisir au passage l’instant magique qui transforme le rêve en presque réalité... J’imagine pour toi un monde suspendu... un lieu ailleurs où le temps aboli ne compte plus ses perles... un pays où on danse sur les nuages , comme dansait peut-être Crazy Horse, ou une libellule fantasque, ces « Féminins Poèmes » ont cueilli quelques belles fleurs dans les « Le bruit des autres » ou « Paupières de terre » « Hélices » ou « les Cahiers Froissart » Brandes ou Actes-Sud, ces croisés des mots poétiques mis en histoires musicales, ouvragées avec une élégance sobre, raffinée, éditeurs rares et exigeants, respectant les mots dans la tradition des typographes qui savaient mettre en majesté la forme et le fond. Ici il n’y a pas de parole heureuse.. et les chemins de traverse sont parfois couverts de larmes... Le bruit des autres n’est pas toujours une chanson guillerette, il faut souvent de l’ombre dans la photo pour mieux apprécier la lumière... Douze chants d’elles , plus deux des îles, pour un voyage nomade dans des écrits sensibles, pour un voyage musical en 14 étapes et une valsette .
Norbert Gabriel
 

temoignage chretien

Libération
30 mai 2003


Mots enchantés

Réjouissez-vous, poètes! Gérard Pitiot renoue avec la grande tradition de la poésie chantée.Après son quelques mots d'Éluard et autres Musiques , Pitiot récidive avec avec un nouveau CD consacré a des poètes francophones , d'hier et d'aujourd'hui, célèbres comme Robert Desnos, ou Léopold Sédar Senghor ou à découvrir comme le Belge André Schmitz, le Québecois Paul Morin, la Libanaise Vénus Khoury Ghata, le Mauricien Edouard J maunick ou le malgache Flavien Ranaivo.Pitiot les mets en musique avec amour et les chante de sa voix grave et légèrement voilée, avec une guitare et des arrangements discrets.Sélectionné par et pour le Printemps des Poètes , ce disque est un joyau ; et Pitiot chantera tous ces poètes sur scène .Courez-y!

Jacques Vassal - 17 avril 2003 - Politis

 
Le Nouvel Observateur 23/07/2003  

C'est dans le cadre du Printemps des Poètes que Gérard Pitiot sort son deuxième recueil de poésies mises en musiques. Après son premier essai, " Quelques mots d'Eluard et autres musiques ", unanimement salué par les critiques et notamment par l'Académie Charles Cros qui lui rendit hommage, cet amateur de belles lettres est parti à la recherche de textes dans toute la communauté francophone pour en revenir avec un tour du monde de la poésie qui nous conduit du Liban au Sénégal en passant par Haïti, Madagascar, le Canada ou les Ardennes. Le tout avec talent et dans le plus pur respect des œuvres originales.

C'est spirituellement que l'on rêvasse à quelques vacances sur " Le couplet de la rue de Bagnolet ", que l'on découvre les senteurs d'Istanbul avec " Eyoub " ou que l'on hume quelques relents de rhum échappés de " Vaudou ". Comment ne pas succomber à " Regrets ", " Trahison " ou " L'ouragan " ?

Périple haut en couleurs aux quatre coins de la francophonie, " Vues d'ailleurs, pour mots d'ici " se doit de rejoindre la discothèque de tout amateur de lettres modernes qui découvrira, grâce à Gérard Pitiot, une nouvelle manière d'appréhender les merveilles de la langue des poètes. A découvrir les yeux fermés pour mieux y pénétrer …

Fred DELFORGE - 25 mars 2003
- Zicazic

 

 

GÉRARD PITIOT : " VUES D'AILLEURS,POUR MOTS D'ICI". Au moment ou l'Amérique veut imposer sa culture qui trouve ses racines d'abord en Europe et en Afrique , il existe encore des petits ilots de résistance qui ne bénéficient pas de la puissance du dieu dollar ou du rock'r'oll pour se payer de la publicité. Gérard Pitiot est en effet allé à la recherche des auteurs francophones comme le belge André Schmitz, le québecois Paul Morin, l'Haitien Léon Laleau ,le sénégalais Shenghor la libanaise Vénus khoury Ghata le malgache Flavien Ranaivo ou le mauricen Ed J Maunick, .Il sait dans ses musiques restituer l'ambiance des ces divers endroits ou l'on pratique encore la langue Française avec un purisme tendant à disparaitre sous nos propres latitudes.La chansonfrançaise a besoin de tels ambassadeurs.
LA VOIX DU NORD19/06/2003:

Pour une fois qu'un chanteur ne se livre pas aux plaisirs solitaires de l'introspection et du moi moi ; pour une fois qu'un artiste s'attache à faire découvrir des poètes sans se mettre en avant ; pour un fois qu'il sert les mots des autres avec subtilité et légèreté, on aurait tort de rater Gérard Pitiot.
TÉLÉRAMA (Valérie Lehoux)

 

 

 

Haut de page